De retour de Los Angeles, Paul, étudiant Bachelor en dernière année, a su prendre le risque d’être différent


A seulement 22 ans, Paul vient de passer un an aux États-Unis pour un stage digne du « rêve américain ». Revenu de Los Angeles pour son année de L3 Bachelor en alternance, il nous raconte son expérience outre-Atlantique qui s’est notamment conclue par une réelle pratique du management d’une équipe, par une amélioration de son niveau d’anglais mais aussi par la création d’un CV vidéo mis en ligne sur YouTube. Aujourd’hui, il témoigne de son parcours, de ses réussites mais aussi de ses erreurs.

« Je me suis orienté vers le programme Bachelor de Montpellier Business School après mon bac S », commence le jeune montpelliérain. «  Après seulement deux ans, ce cursus m’a notamment permis d’intégrer une entreprise américaine et d’être rapidement très opérationnel. J’ai eu une belle opportunité de stage dans une société de production de films, Fallout Entertainment. Les cours de management et d’anglais m’ont bien servi pour occuper une fonction de coordonnateur de production ».

Souhaitant utiliser cette expérience, Paul, pour maximiser ses chances de trouver un contrat en France, a l’idée de se démarquer en créant un CV vidéo. « Ma fonction aux USA m’a permis de me familiariser avec des logiciels tels que Final Cut Pro ou After Effects. Travailler dans ce milieu et être en possession de tous les outils nécessaires au monde de la vidéo m’a ouvert l’esprit sur cette opportunité de pouvoir me démarquer », explique Paul. « J’ai découvert que mettre en scène son expérience au travers d’un simple CV vidéo était loin d’être si simple. Toutefois, prendre des initiatives c’est aussi, à mon sens,  prendre des risques et au final, en adoptant un brin d’humour, je me suis carrément éloigné de l’objectif visé ! »

Si c’était à refaire, Paul modifierait donc certaines choses. « Ma façon d’utiliser l’humour n’a visiblement pas plu aux recruteurs de l’entreprise que je ciblais pour mon alternance. Je n’ai pas mesuré l’impact de la différence culturelle. Ce qui aurait pu « passer » aux US s’est avéré rédhibitoire en France. En plus, j’étais tellement ancré dans mes certitudes que j’ai fait une vidéo spéciale pour cibler une seule entreprise. Quelle erreur ! J’ai limité son impact potentiel. En France, il vaut mieux éviter de prendre ce genre de risque. Il s’agit de rester sobre et professionnel tout en essayant de se démarquer. Rien que le fait de faire un CV vidéo permet de se différencier des autres à condition qu’il soit d’une bonne qualité technique et pertinent. Ça se prépare, ce n’est pas de l’improvisation ».

« Je voulais avoir ce talent d’être différent et je me suis planté (rires). Mais j’ai appris de cette erreur. Je recherche toujours un contrat dans le secteur du commerce ou de l’événementiel et je suis en train d’envisager de refaire un CV vidéo plus global sur ce que je suis et ce que je peux apporter à une entreprise malgré mon jeune âge ».

Plein d’idées et ultra motivé, Paul devrait signer dans les jours à venir un contrat d’alternance avec une entreprise qui a su apprécier ses qualités. C'est en tout cas tout ce qu'on peut lui souhaiter.

Contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Le CV Vidéo de Paul :



 
School
       

         


Taxe d'apprentissage La Fondation Groupe Sup de Co Montpellier

Dernières actualités

Toutes
les Actus




Espace téléchargement (Plaquettes/Documents)