Montpellier Business School
04 juin 2020

Crise sanitaire et économique : MBS se mobilise pour soutenir l’apprentissage

Crise sanitaire et économique : MBS se mobilise pour soutenir l’apprentissage

Le Career Center s’adapte pour garder un lien de proximité et repenser la stratégie de recherche

Le Career Center de Montpellier Business School assure l’accompagnement professionnalisant de plus de 1 400 alternants. Avec la crise sanitaire, l’ensemble de l’équipe a adapté ses coachings et son fonctionnement afin de garder un lien de proximité avec les étudiants de MBS éloignés du campus.

« Dans un premier temps, chaque Consultante Carrière s’est vu attribuer un portefeuille d’étudiants dédié afin de les rassurer individuellement et de mener un suivi régulier et des conseils adaptés à chacun. » explique Laurence Flinois, Directrice du Career Center.

« En contact quotidien avec les entreprises, notre objectif est de donner aux étudiants toutes les clés pour adapter leur stratégie de recherche à la crise. L’équipe a mis en place des webinars afin de leur expliquer l’évolution du marché et notamment les aider à identifier les entreprises qui poursuivaient leur recrutement et celles qui le stoppaient. » complète Amandine Bourdette, Consultante Carrière à MBS.

Dans cette période économique inédite, le réseau des entreprises partenaires joue un rôle capital dans le maintien de la professionnalisation des étudiants. « Chaque jeudi, les promotions reçoivent le book des annonces des Grands Partenaires et des partenaires entreprises de l’école afin de faciliter la prise de contact entre les recruteurs et les talents. » explique Amandine Bourdette.

 

Les forums pour recruter les étudiants de MBS se digitalisent

Fermeture du campus en raison des mesures sanitaires oblige, le forum « Alternance Dating » s’est adapté en version digitale. « 35 entreprises ont joué le jeu et plus de 750 entretiens ont pu avoir lieu à distance du 26 au 28 mai dernier. » explique Laurence Flinois. « Durant tout le mois de juin, les entreprises participantes ont ainsi accès à la CVtèque des étudiants de MBS afin de perpétuer les opportunités de recrutement. »

Du 15 au 17 juin aura lieu un second forum digital pour la professionnalisation, le « Forum Emploi », coorganisé avec l’association des diplômés de l’école. Plus de 30 entreprises seront là encore au rendez-vous pour rencontrer les diplômés et futurs diplômés de MBS. (Cliquez ici pour vous inscrire).

 

En raison du contexte actuel, la taxe d’apprentissage peut être versée jusqu’au 30 juin.

La taxe d’apprentissage représente un enjeu économique majeur pour Montpellier Business School car elle est le levier de sa politique en faveur de la diversité.

En 2020, le versement de la Taxe d’Apprentissage a évolué dans le cadre de la loi “Avenir Professionnel”. La crise du COVID-19 a également repoussé la date limite de collecte jusqu’au 30 juin.

Il est donc encore temps de soutenir la politique d’égalité des chances de MBS. Pour en savoir plus, cliquez ici.

 

Une baisse du nombre d’offres de la part des entreprises

Un des impacts les plus connus d’une crise économique est le risque qui pèse sur les recrutements. « Les entreprises doivent souvent repenser leur Business Model pour l’adapter à la crise et ont donc moins de temps à consacrer au recrutement. Nous observons une baisse du nombre d’offres de contrats d’apprentissage sur le marché par rapport à l’année dernière » explique Laurence Flinois. Leader historique de l’apprentissage, MBS peut compter sur ses équipes étoffées et son puissant réseau d’entreprises. L’école reste donc confiante sur le maintien d’une professionnalisation de qualité pour ses étudiants.

Ce n’est pas nécessairement le cas pour tous les acteurs de la filière. « En décembre 2019, 491 000 jeunes étaient en apprentissage, ce qui représentait un record historique. L’Occitanie fait figure de leader avec une croissance de 22% par rapport à 2018 » explique Pierre-Emile Ramauger, Directeur du Développement et des Relations Entreprises. « La pérennité de certains CFA est aujourd’hui en jeu. En effet, leurs financements au « coût-contrat » dépendent aujourd’hui du nombre d’apprentis inscrits, et non plus d’une subvention régionale comme c’était le cas jusqu’en 2019. » complète Pierre-Emile Ramauger.

La crise du COVID-19 met en difficulté ce vecteur de professionnalisation très puissant pour les étudiants, mais également l’égalité des chances, puisque l’alternance permet à l’apprenti de voir ses coûts de formation pris en charge par l’entreprise, via l’OPCO, et également de percevoir un salaire, levant ainsi la barrière financière qui peut inhiber certains talents de poursuivre les études qu’ils méritent.

 

Quelles mesures imaginer pour lever le risque qui pèse sur les recrutements en apprentissage pour la rentrée 2020

La Ministre du Travail, Muriel Pénicaud devrait présenter dans les prochains jours les grandes lignes de son « plan de relance » de l’apprentissage. En attendant ces mesures, MBS apporte son soutien aux initiatives que proposent plusieurs acteurs de l’écosystème professionnel, comme celles de CCI France, U2P, FNADIR, CMA France, de l’ANAF et de l’ANASUP.

En outre, l’école encourage le plan de soutien à l’apprentissage proposé par le MEDEF et par le « Collectif d’entreprises pour une économie plus inclusive ». Ce plan suggère une aide unique de 10 000 € pour toutes les entreprises qui recrutent un apprenti avant le 31 décembre 2020. Cette mesure propose également de diminuer le reste à charge pour les entreprises en maintenant les niveaux de prise en charge actuels des contrats d’apprentissage, mais également de moduler la répartition du temps de travail entre le CFA et l’entreprise, en augmentant la part de la formation à distance (FOAD).

Partager cette page
Partager
Cette page
Contact us
Identity(Nécessaire)
Preferred contact method(Nécessaire)
RGPD
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Contactez-nous
Identité(Nécessaire)
Je préfère être contacté par(Nécessaire)
RGPD
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.