Focus sur l’excellence à la française et les industries de pointe avec un nouveau certificat en Master 2 et un nouveau cours en MSc in Marketing par M. Alexandre Hidalgo !

Diplômé de Montpellier Business School et Major de la spécialisation « négociation-vente », Alexandre Hidalgo est aujourd’hui directeur régional de DINH VAN. Depuis maintenant 2 ans, il partage son expertise en matière de luxe avec les étudiants de l’école en Master 2. Ce semestre, il dispense également un nouveau cours « Luxury and fashion » aux étudiants en MSc in Marketing, et dirige un nouveau certificat « Excellence à la française : luxe et industries de pointe » accessible au sein de deux spécialisations de Master : Marketing, et Négociations !

« Ce certificat fait suite au cours que je donne au premier semestre aux étudiants de Master 2 en cursus alternance, et qui est primordial afin de saisir toute la complexité du domaine du luxe et des industries de l’excellence. » confie Alexandre Hidalgo. « Car finalement, le luxe, c’est comme l’écologie : beaucoup de monde en parle, mais peu savent le définir ! On a donc besoin de partir sur une approche anthropologique, sociale, même historique, afin de poser les bases avant de passer à un approfondissement. Entre préjugés, mythes et réalités, nous explorons cette thématique complexe afin de lui rendre justice.»

Trois modules composent ce nouveau certificat, et chacun développe alors une composante de cet environnement complexe qu’est le luxe, grâce notamment à l’expérience éclairée d’intervenants professionnels et experts dans leur domaine d’activité. « Le premier module, sur deux séances, concerne le « country branding ». Nous allons aborder l’art de vivre et les codes culturels selon les pays, en analysant leur importance dans la construction de l’expérience du consommateur et dans la façon dont il va la vivre. Susciter l’émotion ne peut pas se faire de la même manière en France ou au Japon, par exemple. Le deuxième module sera axé sur le retail et le marketing du luxe, entre modernité et traditions. Nous reviendrons sur l’histoire des grands magasins depuis le 19ème siècle et ferons le lien avec le background culturel dans lequel ils ont émergés. Enfin, le dernier module est consacré au rayonnement de la France à l’international via ses entreprises industrielles de pointe. Plusieurs intervenants expliqueront alors comment leur entreprise a réussi à « sublimer » ses produits en tendant vers « l’excellence de l’expérience ».

Mais le secteur du Marketing de luxe, Alexandre Hidalgo l’aborde aussi avec un autre public, beaucoup plus international via le cours « Luxury and fashion » destiné aux étudiants Master of Science in Marketing ! « Les étudiants dans ce MSc, forcément, n’ont pas les bases que j’enseigne aux étudiants de Master, donc la première étape est de passer du temps à faire un bref panorama sur les stratégies marketing dans le secteur du luxe. Ensuite, je les fais choisir librement une grande marque – parfois inconnue en France, mais importante dans leur pays d’origine ou à leurs yeux – et la présenter par petits groupes. Ce qui est intéressant, c’est de confronter directement les backgrounds culturels et d’échanger sur les codes de chaque pays. Au travers de ces mises en scène visant à faire partager l’expérience de la marque à leurs camarades, nous abordons alors l’approche du consommateur, et les typologies du luxe, de façon beaucoup plus poussée que dans le cours dédié au programme Master au premier semestre, par exemple. »

Quel que soit son public, Alexandre nous rappelle que l’objectif final reste le même. « Ce que je souhaite et qui est le but commun à tous mes enseignements à MBS, c’est que les étudiants se rendent compte au travers de leurs analyses, que le luxe n’est pas figé, qu’il évolue et est relatif à chacun. Le luxe, ce n’est pas une étiquette avec un prix dessus, mais c’est le sens que l’on donne à un produit : un art de vivre, et qui n’est pas un sens matériel. Si ces mots-là résonnent pour eux à la fin de l’année, alors j’aurais réussi mon job ! Quitter le jugement premier souvent négatif (la vision « bling bling ») pour s’ouvrir à la différence de l’autre en tentant de mieux comprendre qui il est et quel est son talent dans la différence : voilà qui marque la différence de nos talentueux étudiants au sein des entreprises ! » conclut-il.

Un grand merci !

Pour en savoir plus sur les spécialisations en M2 : http://www.montpellier-bs.com/programme-master-grande-ecole/le-cursus/les-specialisations-professionnelles

Pour en savoir plus sur le MSc in Marketing : http://www.montpellier-bs.com/msc/home/msc-marketing


 
School
       

         


Taxe d'apprentissage La Fondation Groupe Sup de Co Montpellier

Dernières actualités

Toutes
les Actus




Espace téléchargement (Plaquettes/Documents)