Interview de Christophe ABRIAL, consultant-formateur et coach à Montpellier Business School


Que recherchent les dirigeants qui participent à vos sessions de formation à Montpellier Business School ? Quelles sont leurs interrogations quand ils s’y inscrivent ?


En général, ils viennent parce qu’ils ont un problème. Ils se demandent pourquoi, à environnement identique, des entreprises surperforment leur marché, avancent plus vite et font davantage de résultats. Ils sont curieux de savoir pourquoi. La deuxième question qu’ils se posent, c’est de savoir comment obtenir plus de motivation, d’engagement de la part de leurs salariés.

Vous dites souvent que le salaire n’est pas l’élément central de la motivation. Pouvez-vous nous expliquer ?


S’il y a un lien entre la rémunération et la motivation, il n’est pas celui qu’on imagine et il n’est pas proportionnel. Ce n’est pas en payant davantage qu’on motive plus. Mais, à l’inverse, en ne payant pas quelqu’un au salaire qu’il estime valoir sur un marché, il va entrer dans une zone de démotivation et l’entreprise risque de le perdre, donc de perdre une ressource. Deuxième effet : si je ne rémunène pas davantage celui qui apporte un plus, je vais générer de l’iniquité et de la démotivation. Donc le lien entre rémunération et motivation est réel, mais il existe d’autres leviers qui, eux, ne coûtent rien et ne sont pas en lien avec la rémunération.

Cela donne des perspectives aux dirigeants dont les marges de manœuvre sont étroites. Mais que leur enseignez-vous dans le cadre des formations courtes de Montpellier Business School ?

J’ai pour habitude de dire que je n’enseigne pas, mais que j’aide les gens à apprendre en expérimentant par eux-mêmes ce que je leur transmets par des échanges, des études de cas, des travaux de groupe, des mises en situation et une réflexion sur ce qu’ils sont eux-mêmes, ce qu’est leur entreprise et les besoins de leurs collaborateurs. Ils vont notamment découvrir que l’on peut motiver les salariés avec de la reconnaissance, en les impliquant dans les situations de travail auxquelles ils sont confrontés ou en recourant à des systèmes de leadership inspirant.

Vous utilisez souvent le terme de boîte à outils que vous transmettez aux managers. De quoi s’agit-il ?


On ne naît pas managers, on le devient en se mettant en capacité d’acquérir des outils managériaux différents. A l’issue de nos formations, les managers auront une boîte à outils leur permettant d’intervenir en fonction des situations et/ou des collaborateurs. Le manager sera ainsi outillé d’une palette de méthodes et de techniques lui permettant d’être efficace.

Pour en savoir plus sur les formations courtes de Montpellier BS.

 
School
       

         


Taxe d'apprentissage La Fondation Groupe Sup de Co Montpellier

Dernières actualités

Toutes
les Actus




Espace téléchargement (Plaquettes/Documents)