Comprendre la révolution numérique à la lumière de l’évolution humaine, merci au Professeur Pascal Picq, paléoanthropologue au collège de France,  pour sa conférence sur le thème "D’Homo erectus à Homo numericus"

 

Montpellier BS a eu l’immense plaisir, le 12 mai dernier, d’accueillir en conférence  plénière pour la première fois, le professeur Pascal Picq, paléoanthropologue au Collège de France, dont les recherches s’intéressent à l’évolution morphologique et sociale de la lignée humaine dans le cadre des théories modernes de l’évolution. Devant un amphithéâtre de passionnés, il a donné les clés de l’un des plus importants changements dans toute l’histoire de l’évolution de l’homme : la révolution numérique.

Les théories de l’évolution darwiniennes ne traitent pas uniquement des premières espèces humaines, elles cherchent à savoir ce qui conditionne leur changement et comment elles ont pu survivre et s’adapter à leur environnement.

« En appliquant ces théories au monde de l’entreprise et du commerce, on se rend compte que le principe est le même », explique le professeur Pascal Picq. « Le troc d’objets était utilisé il y a des milliers d’années. Puis, vint la monnaie... Vous, étudiants en école de commerce, j’oserai vous dire que vous faites le plus vieux métier du monde car le négoce a toujours existé. Et c’est le progrès, qui nous a conduits à la métamorphose technologique d’aujourd’hui, et la culture ! Aucune espèce n’est jamais restée en panne d’évolution, nous co-évoluons et interagissons sans cesse avec les autres organismes vivants, ce qui contribue à notre changement, la technologie fait partie de l’adaptation et de la métamorphose ».

« Tout progrès, n’a jamais été que la combinaison magique, dans un contexte historique donné,  entre un inventeur avec une idée et un entrepreneur capable de la mettre en œuvre !  Il est faux de penser que le monde de l’IoT est à venir. Il est déjà là et nous observons déjà son impact dans des métiers multiséculaires comme l’agriculture et le bâtiment. Aujourd’hui, les agriculteurs ont des machines capables d’ensemencer chaque graine de céréale à 15 cm les unes des autres et des systèmes d’arrosage capables de prendre en compte la sécheresse du sol et la température de l’air ! »

A la question existentielle de ce que sera donc le monde de demain, le professeur Picq a bien évidemment une réponse.  « Personne ne le sait car ce changement est inconscient… Les entreprises recrutent aujourd’hui avant tout des collaborateurs avec des potentiels pour évoluer dans un monde que personne ne connait puisque nous sommes en train de le vivre. Observez-le, vivez le temps présent ! Les entreprises qui ne se seront pas engagées dans la digitalisation n’existeront plus d’ici 2020 car nous sommes rentrés dans un nouvel espace d’adaptation dont personne ne connait les limites ».

Quelles sont les conséquences de ce que nous sommes en train de vivre ? « Depuis trois générations, les jeunes s’approprient des technologies et des moyens de production que maitrisent moins biens leurs ainés. Et c’est la première fois dans toute l’histoire de l’évolution que les jeunes apprendront aux seniors et non l’inverse, et là encore c’est une révolution ! Nous avons un modèle à réinventer car les seniors ont vécu le sens de l’histoire. La réussite viendra certainement du collaboratif cette fois-ci inter générationnel ! Les mentalités ont changé ! Les jeunes veulent du sens et des valeurs et je crois qu’ils ont bien raison ».

Les étudiants, professeurs et personnels de Montpellier Business School remercient chaleureusement le professeur Pascal Picq pour ce moment… hors du temps !
















 
School
       

         


Taxe d'apprentissage La Fondation Groupe Sup de Co Montpellier

Dernières actualités

Toutes
les Actus




Espace téléchargement (Plaquettes/Documents)