Ovation pour l’amiral Olivier Lajous à Montpellier Business School !

 

Cela démarre par une vidéo : des images de mer, de houle, un navire qui tangue, des messages clés faits de valeurs et de force ! L’amiral est désormais un habitué de Montpellier Business School qui ne manque pas une occasion de lui faire rencontrer ses étudiants. Auteur de trois livres « L’Art de diriger », « L’Art du temps » et d’un 3ème en préparation « L’Art de l’équilibre », il fait face à un amphithéâtre captivé pour une intervention d’une heure trente ponctuée d’humour, d’amour et de philosophie qui lui vaudra une ovation méritée en fin d’intervention !

Début de la conférence devant un amphithéâtre au complet, nous voilà partis pour une traversée dans laquelle le seul choix est d’ouvrir les écoutilles : « Nous ne sommes humains que par le regard de l’autre ». A partir du « contrat social » de Schopenhauer, l’amiral enchaine avec la théorie des porcs épics capables de trouver la bonne distance, celle de la courtoisie et du vivre ensemble. Pour Olivier Lajous, ancien DRH de la Marine Nationale, manager n’est pas commander. « Chaque fois que vous vous opposez, vous vous trompez ! Chaque fois que vous conjuguez, vous réussissez. On manage dans la préparation et on commande dans l’action. Tel est l’art de diriger ».

Il ponctue ses exemples de citations de visionnaires comme celle de Monsieur Gérard Mulliez, fondateur du groupe Auchan : « L’équipe qui gagne ce n’est pas celle qui rassemble des champions mais celle qui est cohérente et sincère dans la solidarité et la liberté ». Ou celle d’Abraham Lincoln, président des Etats Unis de 1861 à 1865 : « Vous ne pouvez pas forcer le caractère et le courage en décourageant l’initiative et l’indépendance ». Une citation qui renforce son crédo sur la solidarité : « Toutes les organisations sont des chaines humaines. Il n’y a pas de taches supérieures ou inférieures. Une société a autant besoin d’éboueurs que de traders… Ne mettez pas les gens dans des boites ! Ayez la vision de la chaine car chaque poste compte et toute organisation n’a de force qu'avec celle de son maillon le plus faible. Et plus on est haut placé plus il faut aimer ses équipes ».

Bien sûr, il évoquera l’engagement et la remise en question permanente pour se construire efficacement dans un monde qui n’est pas binaire, mais naturellement en désordre. « Pour être heureux, il faut savoir pourquoi on est là et pourquoi on fait ce que l’on fait », ajoute-t-il. A cette nouvelle génération qui n’a pas envie de sacrifier sa vie personnelle, il donne raison. « On ne vous reprochera jamais d’oser ! La beauté de vos fêlures feront votre humanité, elles sont votre humanité, à vous de mettre l’humanité en émotions ! » Il les mettra en garde aussi sur la sur-humanisation managériale et rappelle que 85% des entreprises gagneraient beaucoup en efficacité en connectant mieux les générations. Dans une sur-instantanéité du temps, les entreprises font aujourd’hui face à 2 enjeux majeurs : la transmission des savoirs et l’évolution des compétences.

Mais l’intervention de l’amiral n’aurait été complète sans le passage sur « les boules de l’amiral » dépeignant la force du leadership et comment associer chaque personne à l’atteinte des objectifs en faisant cas de chacun et en lui permettant d’être l’acteur principal de sa vie professionnelle. Ainsi, l’escalier social se met en marche.  L’amiral conclura avec une phrase clé « JE suis ce que je suis grâce à ce que NOUS sommes » et en rappelant que les entreprises « libérées » maitrisent le JE NOUS, cette articulation majeure qui a pour cartilage la compétence, l’indépendance et le sens et pour ligaments croisés la liberté, la responsabilité, et la solidarité.

Merci Amiral pour cet océan d’humanité et à très vite pour « L‘Art de l’équilibre ». Vous êtes chez vous à Montpellier BS !





 
School
       

         


Taxe d'apprentissage La Fondation Groupe Sup de Co Montpellier

Dernières actualités

Toutes
les Actus




Espace téléchargement (Plaquettes/Documents)