« Ce qui est dramatique ce n’est pas de ne pas réaliser son rêve mais de ne pas avoir de rêve à réaliser ! »  Edgar Grospiron, champion olympique et chef d’entreprise, est intervenu à Montpellier BS


Champion olympique, conférencier, auteur et chef d’entreprise, Edgar Grospiron est encore dans toutes les mémoires pour ses médailles obtenues en ski acrobatique dans l’épreuve des bosses. Personne n’a en effet oublié sa formidable médaille d’or décrochée lors des Jeux olympiques d’hiver de 1992 à Albertville. A 46 ans, le champion français est devenu un chef d’entreprise (créateur de la société EDGE en 1995) et un coach qui n’hésite pas à partager son expérience. Il était donc il y a quelques jours sur le campus de Montpellier Business School auprès des étudiants du parcours de spécialisation Start-up.

« J’ai été invité pour leur parler de mon thème favori, performance et entrepreneuriat, à la lumière de ma carrière de sportif de haut niveau et de ma reconversion dans le coaching. J’ai beaucoup insisté sur le fait que ce qui était dramatique, ce n’est pas de ne pas réaliser son rêve mais de ne pas avoir de rêve à réaliser ! S’ils ont la chance d’entreprendre, je leur souhaite d’aller au bout de leurs rêves et de viser haut. Cela ne peut être que constructif », nous dévoile Edgar Grospiron autour d’un café, quelques minutes après sa conférence devant 70 futurs start-uppers.

« J’ai voulu aussi les amener à réfléchir sur la philosophie entrepreneuriat et performance car être entrepreneur, c’est prendre sa vie en main ! », poursuit avec passion l’auteur du best-seller Quand on rêve le monde. « C’est quelque chose d’hyper responsabilisant car on devient acteur et non plus spectateur du monde qui nous entoure. C’est comme en sport. La médaille compte mais, le plus important, c’est la personne que l’on devient grâce au chemin que l’on parcourt. Nous avons évoqué la notion d’ambition vis-à-vis de la trace qu’on souhaite laisser, celle de plaisir connectée au talent qu’on a tous au fond de nous. J’étais un skieur très instinctif et je skiais plus vite que les autres. C’était mon point fort et donc, j’étais dans un certain plaisir aligné avec ma nature profonde. Je leur ai conseillé d’ouvrir tous les champs du possible. La curiosité entraîne la créativité, l’innovation, le progrès. Elle est une vertu fantastique qui casse la routine. Les principes du sport, je les applique tous les jours dans l’entreprise et ça fonctionne très bien. Les plus beaux moments de ma vie sont ici et maintenant ! »

Devant un parcours de spécialisation qui l’aurait bien gardé toute une journée, Edgar Grospiron a un dernier message. « J’ai été ravi de l’accueil de Montpellier Business School et je remercie tous les étudiants pour leurs nombreuses questions. Si j’ai pu les inspirer très modestement, j’en suis très heureux, c’était ma mission.  Ce qui compte, c’est ce qu’ils vont faire maintenant et notamment en laissant une trace positive pour transformer le monde avec humilité ».

Merci Monsieur le grand sportif.

 
School
       

         


Taxe d'apprentissage La Fondation Groupe Sup de Co Montpellier

Dernières actualités

Toutes
les Actus




Espace téléchargement (Plaquettes/Documents)