Diplômé MBS, Jérémie a fondé EcoMatelas, une start-up au concept inédit qui allie écologie et économie

Diplômé du programme Bachelor en 2011 et du Master Grande Ecole en 2013, Jérémie Adjedj est aujourd’hui dirigeant d’entreprise et c’est à ce titre qu’il est revenu à MBS pour les soutenances finales de StratMeUp, programme pédagogique auquel participait sa start-up EcoMatelas. L'occasion idéale de venir nous raconter son aventure entrepreneuriale !

Comment vous est venue l'envie d'entreprendre ?
On peut dire que la fibre entrepreneuriale s'est installée et s'est développée grâce à la forte sensibilisation faite par l'école sur ce sujet, renforcée par les nombreux projets professionnalisants qui nous ont amenés plusieurs fois à simuler la création d'une entreprise innovante. Dès le Bachelor, j'ai pu exploiter mon potentiel créatif mais aussi apprendre en globalité la gestion d'une entreprise, dans un contexte national et international. Lorsque j'ai eu l'opportunité de concrétiser mon envie d'entreprendre, je savais que j'avais toutes les clefs en main pour y parvenir sans être perdu.

Comment le projet EcoMatelas est-il né ?
C'est un peu une histoire de famille ! Mon oncle tient une literie à Agde, et les vieux matelas des clients étaient souvent récupérés et jetés alors qu'ils étaient en parfait état. Il y avait là un vrai problème environnemental à régler et un marché à saisir. Avec mon frère, nous avons donc eu l'idée de faire de la vente en ligne de matelas d'occasion. Finalement, le succès était tel que nous avons vu plus loin. Pendant deux ans, nous avons travaillé à la recherche et au développement d'un processus optimal de remise à neuf de la literie afin de proposer la 1ère literie 100% reconditionnée et 100% écologique, et à des prix jusqu'à 4 fois moins élevés que le neuf.


Début 2017, vous avez donc lancé l'activité avec une gamme de produits de literie 100% recyclés sous la marque neutre EcoTex. Où en êtes-vous et quelles sont vos ambitions ?
Nous avons eu la bonne idée au bon moment et grâce aux réseaux sociaux, nous avons pu nous faire connaître dès le lancement. Moins d'un an plus tard, nous avons ouvert une boutique physique sur Baillargues en complément du site internet et nous avons déjà pu recycler plus de 10,000 matelas et sommiers, soit 200 tonnes de matières premières et 5 tonnes de dioxyde de carbone non rejetées dans l’atmosphère ! D’ici 3 ans, nous voulons pouvoir industrialiser notre procédé de reconditionnement de la literie afin de réduire davantage l’impact environnemental de cette filière en France, puis dans d’autres pays de l’Europe. Encore aujourd'hui, 40% des matelas ne sont pas recyclés rien qu'en France, beaucoup reste à faire.

Dans le cadre de votre développement, vous avez confié le diagnostic stratégique d’EcoMatelas aux étudiants MBS de dernière année en participant au programme pédagogique "StratMeUp" ! Quelle était la problématique donnée et qu'en avez-vous retiré ?
L'objectif était de nous proposer des solutions financières pour accélérer notre croissance. L'oral final qui a eu lieu cette semaine a permis au groupe d’étudiants de nous présenter le travail réalisé sur 4 mois sous la tutelle de leur coach. C'était très intéressant de pouvoir avoir l'œil extérieur et neuf de la nouvelle génération MBS sur la jeune entreprise qu'est EcoMatelas, et je pense que l'expérience était tout aussi enrichissante pour eux car il y a beaucoup à apprendre de l'analyse stratégique d'une entreprise, quel que soit son stade de développement.


 
School
       

         


Taxe d'apprentissage La Fondation Groupe Sup de Co Montpellier

Dernières actualités

Toutes
les Actus




Espace téléchargement (Plaquettes/Documents)