Ce sont eux qui en parlent le mieux - Jean-François Blanchet : "BRL, un créateur de valeur territoriale et sociétale"

Jean-François Blanchet est directeur général de BRL, un groupe basé à Nîmes (Gard) qui emploie près de 600 salariés. Expert de la gestion de l’eau, il est dynamisé par les enjeux mondiaux, liés au dérèglement climatique. Pour rappel, BRL a reçu le Grand Prix National de l’Ingénierie pour le barrage de la Caserne, réalisé dans le cadre du programme de rétablissement du caractère maritime du Mont Saint Michel.

L’activité de BRL évolue dans la sphère du développement durable.  Cela a-t-il eu une influence sur le déploiement de la RSE au sein du groupe ?

Notre vocation d’aménageur régional porte intrinsèquement une forte dimension environnementale. Par nature, BRL se définit comme un créateur de valeur territoriale et sociétale. Le Groupe BRL est également animé par l’éthique d’intérêt général, la solidarité et la responsabilité, soutenues par notre actionnariat qui est public à 77%. S’ajoutent à ces valeurs, le respect des engagements auprès de toutes nos parties prenantes (clients, actionnaires, salariés, fournisseurs, associations, citoyens, …) et l’innovation pour une activité et un monde durable. Pour nous, la RSE correspond à la manière dont notre entreprise se détermine pour agir et à la façon dont elle se comporte. En clair, nous ne faisons pas de RSE pour faire de la RSE, nous agissons tout simplement en respectant nos valeurs, nous nous comportons de manière « sociétalement » responsable.

Comment avez-vous déployé la RSE au sein de votre groupe ?

La politique RSE est intégrée dans notre Stratégie « BRL Horizon 2020 ». Elle se décline autour de quatre piliers : le social ; l’environnemental avec nos engagements sur les transitions énergétique et écologique ; l’économie et, quatrième point, la solidarité avec les dimensions territoire et culture. Concernant l’axe social, nous sommes en particulier très vigilants sur l’égalité professionnelle femmes/ hommes et sur l’inclusion. Il ne peut pas y avoir d’égalité de traitement sans cette reconnaissance préalable. En 2012, nous avons d’ailleurs mis en place un observatoire de la mixité et de l’égalité femmes/hommes, pour nous améliorer en continue et échanger sur les bonnes pratiques.

Nous partons de l’idée que nos métiers n’ont pas de genre. Aussi, lorsque nous recrutons, nous faisons en sorte d’avoir pour chacune de nos offres d’emploi des profils hommes et des profils femmes. J’ajoute qu’au sein de BRL, 33 % des cadres et de nos ingénieurs sont des femmes. Le comité de direction du groupe compte un tiers de femmes. Je veille également à ce que les administrateurs nommés dans nos filiales soient à au moins 40% des femmes ou des hommes, à l’image des obligations légales pour les sociétés cotées.  

Quelle politique est mise en place en faveur des jeunes et des séniors ?

Notre groupe se mobilise activement en faveur de l’accès à l’emploi pour les jeunes et le maintien voire le retour en activité pour les séniors. Je considère humainement essentiel que l’entreprise soit en résonnance avec la société dans laquelle elle vit, à son image, avec toute la richesse de sa diversité. Nous nous sommes ainsi engagés sur un contrat de génération ambitieux avec nos syndicats auxquels je rends hommage pour leur volontarisme et leur adhésion aux grands changements de l’entreprise. Avec ces orientations partagées, la part de nos salariés de moins de 26 ans ne cesse de croître. Actuellement, nous avons dans le groupe 27 apprentis qui sont de toutes origines et de tous niveaux scolaires. Certains sont dans les services supports, d’autres opérationnels sur le terrain. Nous sommes aussi attentifs aux séniors, au respect de l’expérience et à sa valorisation. Nous avons embauché des salariés de plus de 57 ans qui nous amènent certes une plus-value, mais aussi de la diversité générationnelle avec notre volonté de toujours « mieux travailler ensemble », à l’image du « mieux vivre ensemble » en dehors de l’entreprise.

Vous êtes également signataire de la charte de la diversité, non ?

J’ai d’abord souhaité que nos pratiques soient à la hauteur de l’ensemble des engagements auxquels nous devions souscrire. En matière de diversité, les intentions et les promesses ne suffisent pas. Ce qui compte pour nous, c’est l’action sur le terrain, avec les hommes et les femmes qui le font vivre. Après ce travail préalable, nous avons signé la Charte en 2016. D’autres engagements ont suivi. Nous venons de signer la charte Entreprises et quartiers dans le Gard, après en avoir signé une dans l’Aude et une autre dans l’Hérault, en partenariat avec la fondation Face. Parallèlement, nous développons des parrainages de lycéens, ainsi que de demandeurs d’emploi des quartiers concernés par la politique de la ville ou par les politiques en direction des publics prioritaires. Il y a deux ans, nous avons aussi coaché une vingtaine de créateurs d’entreprise dans le cadre du programme Opencité  en association avec la Caisse des Dépôts et l’Etat. Il est essentiel que l’entreprise aide à franchir « les frontières invisibles » qui séparent les quartiers et qui finissent insidieusement par séparer les hommes et les femmes : l’entreprise doit faire « société », ce n’est pas facile, mais c’est indispensable pour qu’elle soit durable et adaptée au monde qui l’entoure.  Nous agissons en conséquence contre toutes les discriminations. BRL est également signataire de la charte LGBT (contre l’homophobie, NDLR). Nous avons mis en place dans les parcours de formation de nos managers des modules de prévention et de lutte contre les discriminations en partenariat avec la Fondation FACE.

En dehors de l’égalité professionnelle et de la lutte contre toutes les discriminations, vos engagements dans le social se déclinent comment ?

Notre politique sociale porte des engagements concrets pour nos salariés, qui sont associés aux performances du Groupe BRL. Ils bénéficient ainsi, chaque année, d’un intéressement dont une partie est commune à toutes les sociétés du Groupe, pour renforcer la solidarité collective, l’autre partie étant spécifique à leur société d’appartenance. Cet intéressement est lui aussi basé sur un principe d’égalité, en étant indépendant des salaires et du temps de travail. En outre, par principe de solidarité, le droit à intéressement est maintenu pendant les congés parentaux et en cas de maladie de longue durée.
Nous avons également pris des engagements sur le droit à la déconnexion numérique et sur la prévention des risques psychosociaux. Performance et bienveillance se conjuguent ensemble. Il est important qu’en accomplissant leurs métiers, nos collaborateurs puissent tout autant s’accomplir et s’épanouir, se construire tout en construisant leur carrière. 

Quelles sont vos actions en faveur de l’environnement et de la transition écologique ?

Nos métiers d’exploitation, sont certifiés ISO 14001 (management environnemental) et ISO 50001 (management de la performance énergétique). De ce fait, le service régional de l’eau que nous exploitons pour le compte de la Région Occitanie est au plus haut niveau des référentiels sur environnementaux et énergétiques. Nous avons en outre introduit des clauses sociales et environnementales, qui font l’objet d’un suivi et d’une surveillance, pour tous les chantiers du grand projet Aqua Domitia porté par la Région Occitanie.

Qu’amène cette politique à votre groupe ?

C’est tout à la fois la colonne vertébrale et l’architecture de nos engagements, une philosophie de l’action concrète, au quotidien, construite avec nos salariés, et au final une grande fierté collective. Chacun de nos 600 collaborateurs est dépositaire de notre politique RSE. Derrière les valeurs que nous défendons, il y a la volonté d’adapter en permanence notre modèle. Le monde change et nous devons être en « synchronicité » avec lui.  Une entreprise est une société dans laquelle il est impératif de toujours mieux travailler ensemble, pour accroître la performance globale et dans le même temps avoir plaisir à y travailler, à prendre sa part à ses grands défis. Dans chacun de nos métiers, les taux d’absentéisme et nos taux de turnover sont bien inférieurs aux moyennes nationales dans chacun d’eux et notre politique RSE doit soutenir aussi le bien-être collectif. Quelques-uns de nos salariés ont d’ailleurs plus de 40 ans de maison. Il y a une vraie fidélité de nos collaborateurs envers leur entreprise. Il faut aussi garder beaucoup d’humilité pour rester en permanence à l’écoute, poursuivre nos changements en sérénité et pourvoir ensemble, salariés, managers, actionnaires, clients, en être très fiers !

 
School
       

         


Taxe d'apprentissage La Fondation Groupe Sup de Co Montpellier

Dernières actualités

Toutes
les Actus




Espace téléchargement (Plaquettes/Documents)