« Nous apprenons aux étudiants à concilier performance économique et réponses aux besoins sociaux » Fabrice Valantin, responsable du nouveau parcours de spécialisation Economie Sociale et Solidaire à MBS

Forte de ses valeurs humanistes, Montpellier Business School propose depuis cette année à ses étudiants Master 2 le parcours de spécialisation Economie Sociale et Solidaire. Directeur général de l’association Solidarité Urgence Sétoise, M. Fabrice Valantin présente ce parcours qui vise à préparer les étudiants à exercer des fonctions de management et/ou d’accompagnement dans les organisations de ce champ.

En créant le parcours de spécialisation Economie Sociale et Solidaire (ESS), le programme Master Grande Ecole de MBS a eu pour objectif de donner aux étudiants de dernière année les clés pour comprendre la place des organisations de l’économie sociale et solidaire dans l’environnement politique, économique et social actuel. « Je trouve très pertinent qu’une école comme Montpellier Business School développe ce parcours de spécialisation. Elle-même se trouve dans ce champ de par son statut et son utilité sociale », commence M. Fabrice Valantin. « Il faut savoir que le champ de l’ESS regroupe près de 2,4 millions de salariés en France (14% des emplois privés), 221000 entreprises, et représente 10% du PIB national ».

Réunissant les acteurs historiques que sont les associations, les mutuelles, les coopératives et les fondations, l’ESS peut également intégrer depuis la Loi de 2014 les entreprises commerciales qui peuvent témoigner de leur  utilité sociale. « Cette Loi a amené une structuration pour tous, y compris pour les nouvelles formes d’entreprise que sont les Sociétés Coopératives d’Intérêt Collectif (SCIC) et les Sociétés Coopératives Participatives (SCOP). Le champ a aussi bénéficié d’une reconnaissance comme un modèle économique à part entière et complémentaire de l’économie classique », ajoute le responsable du parcours de spécialisation ESS.

« A MBS, ce parcours a été imaginé avec des propositions de contenus pédagogiques et des intervenants issus du milieu professionnel de différents secteurs d’activité, afin de pouvoir répondre aux différentes attentes des parties prenantes. L’ESS a un réel besoin de compétences dans ses organisations et nous souhaitons les attirer. Nous sommes dans un virage sociétal et les salariés souhaitent aujourd’hui s’investir dans une activité dont la finalité est centrée sur l’humain, d’apporter des solutions à des enjeux complexes et aux grands défis de notre société. Les 26 étudiants qui suivent cette spécialisation pourront donc prétendre à intégrer des structures ESS au niveau de postes d’encadrement d’organisations, chefs de projet, chargés de mission, consultant… ».

« Apprendre aux étudiants à concilier dans le cadre de leur activité une performance économique et une réponse efficiente à des besoins sociaux est l’un des objectifs de ce parcours », poursuit Fabrice Valantin. « Le fil rouge  est d’acquérir des compétences de gouvernance en incluant de la coopération et de la collaboration car le dénominateur commun du management en l’ESS c’est « faire ensemble ». D’ailleurs, la spécialisation a fonctionné un peu comme une entreprise ESS avec des aspects participatifs de la part des étudiants afin qu’ils soient partie prenante dans les acquisitions.

Merci à M. Fabrice Valantin et à la vingtaine d’intervenants pour leur implication durant cette « première » du parcours de spécialisation Economie Sociale et Solidaire à MBS.

 
School
       

         


Taxe d'apprentissage La Fondation Groupe Sup de Co Montpellier

Dernières actualités

Toutes
les Actus




Espace téléchargement (Plaquettes/Documents)