Parole d’expert : Damien Bonhomme est spécialiste du lean management et consultant-formateur à Montpellier Business School


Vous formez des cadres et dirigeants d’entreprise au DMAIC. Cette démarche s’applique-t-elle autant aux PME qu’aux grands groupes ou, faut-il une taille minimale pour l’engager et en tirer tous les bénéfices ?
Non, il n’y a pas de taille minimale. Car le DMAIC est une méthodologie de résolution des problèmes et ce sujet concerne toutes les entreprises. La méthode a initialement été déployée par General Electric au début des années quatre-vingt-dix. Le groupe américain a obtenu de tels résultats qu’il en a fait une culture d’entreprise, en créant un département d’excellence opérationnelle dédié. Mais cette fonction peut très bien intégrer un département qualité. De ce fait, le DMAIC peut être déployé par des entreprises de n’importe quelle taille.

Qu’amène cette méthode ?

Déjà, elle permet d’éliminer les problèmes qui n’existent pas, tout ce qui relève simplement du ressenti sans aucun fondement. Exemple : si votre balance est mal paramétrée, qu’elle rajoute dix kilos, vous vous lancerez dans un régime dont vous n’avez pas besoin. Donc, une fois les faux problèmes écartés, on peut aller à l’essentiel : l’élimination des gaspillages, des temps de latence dans chaque processus et à tous les niveaux, de la chaîne de production à la direction, jusqu’au service rendu aux clients de l’entreprise. À l’arrivée, tout le monde y gagne : pour les équipes, c’est la simplification, la fluidité et une meilleure efficacité dans leur travail car elles se sentent mieux à leur poste ; pour l’entreprise, c’est l’amélioration de son profit.

Le DMAIC introduit-il de nouvelles relations de travail ?
Oui, parce que la transformation implique l’ensemble des collaborateurs, chacun d’eux étant le meilleur spécialiste de son poste. Ils contribuent donc activement à l’amélioration des processus dans lesquels ils sont, chacun, parties prenantes. Leurs retours d’expérience sont indispensables. Du coup, comme leur parole est prise en compte, les salariés se sentent associés à la marche de leur entreprise. Les relations au sein de l’entreprise s’en ressentent.

Les PME-PMI s’y mettent-elles de plus en plus ?
Le contexte économique étant ce qu’il est, elles n’ont pas vraiment le choix. Le DMAIC permet, en étant porteur d’optimisations, d’améliorer la réactivité et de répondre mieux aux attentes multiples du marché en proposant le meilleur produit et le meilleur service au meilleur prix. Enfin, je le rappelle : c’est en vendant plus qu’on gagne de l’argent.

Pour en savoir plus sur les offres de Formation Professionnelle Continue de Montpellier Business School, cliquez ici.

 
School
       

         


Taxe d'apprentissage La Fondation Groupe Sup de Co Montpellier

Dernières actualités

Toutes
les Actus




Espace téléchargement (Plaquettes/Documents)